Mycose vaginale pièges à éviter
Santé Une

Mycose vaginale : les pièges à connaitre pour éviter les récidives

La mycose vaginale est l’une des infections vaginales les plus courantes chez la femme. Causée par la multiplication d’un champignon nommé Candida Albicans, elle provoque des troubles extrêmement désagréables chez les personnes touchées. Retrouvez aujourd’hui toutes nos explications sur cette infection, ainsi que les pièges à éviter afin d’éviter les récidives.

Qu’est ce que la mycose vaginale ?

La mycose vaginale est une infection génitale qui touche de nombreuses femmes. Elle est liée à un dérèglement de la flore vaginale due à une bactérie appelée Candida Albicans.

Les conséquences de cette infection sont bien connues et comprennent des irritations au niveau de la vulve, des douleurs génitales ainsi que des pertes blanches anormales, constatées à des moments autres que les périodes menstruelles ou d’ovulation.

Avec la vaginose bactérienne, la mycose vaginale est l’infection génitale la plus fréquente chez la femme. Selon certaines études, près de 3/4 des femmes seraient touchées au moins une fois dans leur existence par ce type d’infection.

Qu’est ce qui provoque la mycose vaginale ?

Les causes de mycose vaginale sont nombreuses, et il est difficile de pointer précisément une cause plutôt qu’une autre. Cependant, plusieurs éléments communs peuvent être notés :

  • Une hygiène inadaptée : le manque d’hygiène ou l’excès d’hygiène peuvent être des causes de mycoses.
  • Les dérèglements hormonaux : ils peuvent être à l’origine de mycoses génitales (l’emploi de pilules contraceptives est notamment régulièrement mis en cause dans ce cadre).
  • Les frottements : le port de certains vêtements favorise l’apparition de mycoses. C’est le cas des vêtements moulants, qui provoquent des frottements avec la zone vaginale, et qui peuvent favoriser les irritations de la zone.
  • Des prédispositions d’ordre médical : certaines personnes sont plus facilement sujettes à des mycoses, en cas de maladies particulières, comme le diabète.
  • Les rapports sexuels : la pratique de rapports sexuels avec une personne victime de mycoses génitales est une explication courante.
  • Le stress, l’anxiété : ils sont des facteurs qui favorisent l’apparition de mycoses.

La mycose vaginale peut cacher d’autres infections

Traitée généralement grâce à des anti-fongiques, la mycose vaginale est une infection qui se traite assez bien. Le problème majeur rencontré réside dans la présence de récidives chez de nombreuses femmes.

Les récidives doivent vous alerter sur la présence possible d’infections autres que la mycose. En effet, cette dernière est provoquée par une multiplication de la bactérie Candida Albicans dans l’organisme. Or, cette même bactérie est à l’origine d’une infection généralisée appelée candidose, qui touche également les intestins. En cas de récidives de mycoses génitales, il est donc fortement conseillé d’effectuer un diagnostic de la candidose.

Une candidose peut en effet être à l’origine de multiples mycoses vaginales. Faute de traiter la candidose, et en se contentant de traiter uniquement la mycose vulvaire, les récidives se multiplient car la bactérie Candida Albicans n’est pas normalement régulée dans l’organisme.

Dans la plupart des cas, un traitement adapté de la candidose permettra de mettre fin aux mycoses vaginales à répétition.